Magazine transformation Îlot des îles

24 Sep 18

Îlot des îles : un cœur collectif À quelques mètres du programme îLink, les habitants de l’îlot de îles terminent l’aménagement de leur cour, organe central autour duquel s’enroulent 84 logements sociaux et abordables livrés en janvier et dix ateliers d’artistes récemment investis.

Soucieuse d’installer un usage adapté aux habitants, le bailleur Nantes Métropole Habitat a missionné des médiateurs pour accompagner ce projet. « Et si nous donnions libre cours à nos imaginations?», annonce l’affiche posée sur une porte intérieure de l’îlot des îles pour inviter les habitants à aménager et faire vivre l’espace commun au cœur de leur immeuble. Tout est parti d’une discussion entamée entre Antoine Gripay, fondateur du Studio Katra et un cadre de Nantes Métropole Habitat à l’occasion de l’inauguration de la Conciergerie sur le boulevard Léon-Bureau. «Il m’a fait part de la problématique de la détérioration des cours, sur laquelle ils s’interrogeaient pour trouver une solution d’usage renouvelé », raconte Antoine Gripay.

Deux années après cette discussion, Olivier Baco, du Studio Katra, associé à Amélie Allioux de l’Atelier Fil et Pauline Body et Anaïs Callipel du Collectif Fil, orchestre la co-conception de la cour intérieure de l’îlot des îles avec ses usagers. Installés dans l’espace commercial de 600m2 en rez-de-chaussée, rebaptisé «Libre cours» le temps de l’intervention, le duo a démarré les ateliers en avril. S’approprier l’environnement, explorer les possibles, ouvrir le dialogue… à l’aide de multiples outils de médiation, les habitants ont noué des liens et se sont engagés dans une réflexion prodigue pour définir la forme de l’espace à construire et ses règles d’usage. «Ça nous a permis de nous connaître et c’est sympathique, tout le monde se parle. Ce sont surtout les enfants qui ont créé la dynamique», témoigne Annie. «Nous n’avions pas pu anticiper qu’il y ait autant d’enfants et nous nous sommes adaptés aux questions qui y sont liées, les jeux de ballon par exemple, qui posaient un problème de bruit à certains habitants.», raconte Antoine, ensemble ils ont recouru à leur expérience passée d’animateur et de médiateur «Finalement, ce sont eux qui ont questionné les adultes pour élaborer les règles, et on est parvenu à des consensus intéressants.»

Autre phase des ateliers : la construction des mobiliers imaginés pour la cour, des bacs de plantation aux assises, en passant par les malles pour ranger les jeux, réalisée avec les habitants. Un processus qui s’achèvera à la fin de l’année 2018, et que Nantes Métropole Habitat envisage de poursuivre sur la phase de gestion.

+ d’infos sur les membres de la concertation

Atelier Fil

Collectif Fil

Studio Katra